This website uses cookies. By using the site you are agreeing to our Privacy Policy.

24.06.2020 Saraya Cortaville

10 conseils professionnels pour réaliser des portraits en respectant la distance physique

Saraya Cortaville

Saraya Cortaville est une portraitiste, spécialiste reconnue de la photographie sociale.

Elle a reçu deux bourses (une des deux seules femmes du Royaume-Uni à en avoir obtenue), l’une pour le portrait en studio et l’autre, plus récemment, pour la photographie sociale, pour un projet qu’elle a réalisé en 2015 alors qu’elle vivait en Afrique.

Elle a reçu le prix Peter Grugeon pour le meilleur dossier de bourse de 2015, et un Gold Award en arts visuels dans le cadre des prix de la photographie professionnelle de 2016.

La passion de Saraya pour les voyages et les gens a relancé sa carrière vers une orientation plus aventureuse et elle a récemment vécu et travaillé à l’étranger pour diverses ONG internationales, documentant des problèmes sociaux dans des pays lointains comme la Tanzanie ou le Népal.

Saraya réussit à faire ressortir les émotions et les sentiments de ses sujets, de manière sensible et empathique. Ses portraits relèvent de l’observation et des moments de communication entre les personnes, bien plus que d’un pur et simple sujet photographique.

Lorsqu’elle n’est pas à l’étranger, Saraya réalise localement des portraits d’enfants et des photos de mariages.

Avec l’assouplissement des mesures de protection sanitaires et la réouverture “raisonnée” de nombreuses entreprises, j’ai listé quelques idées sur la meilleure façon de pratiquer professionnellement  la photographie de portrait en ce moment.

L’objectif reste de rassurer les clients, leur expliquant comment vous avez réfléchi à de nouvelles façons de travailler en toute sécurité, avec un risque minimum, tout en gardant la convivialité et la créativité.

FUJIFILM X-T2 + XF8-16mmF2.8 R LM WR - F2.8, 200 ISO, 1/500 sec

1. Improvisation et adaptation

Comme dans la plupart des activités du moment, nous devons tous improviser et adapter notre comportement afin de nous conformer aux normes sanitaires.

En tant que photographes, changer notre façon de travailler avec nos clients est une nécessité pour continuer à travailler et rouvrir nos entreprises. La manière dont nous le faisons, en tant professionnels, doit être cohérente et concertée.

À mon avis, le style le mieux adapté pour les portraitistes reste le portrait « lifestyle » (style de vie). La possibilité de s’éloigner physiquement des clients à travers cette pratique est facile à mettre en œuvre et plus sûre que la prise de vue  traditionnelle dans l’espace confiné d’un studio.

FUJIFILM X-T2 + XF50-140mmF2.8 R LM OIS WR - F2.8, 200 ISO, 1/100 sec

2. Gérer les attentes

Il faut garder à l’esprit que nous nous aventurons vraiment dans l’inconnu. Chacun d’entre nous se demande ce qui risque de se produire ensuite, chacun avance avec ses propres opinions et ses inquiétudes. Si nous voulons réussir à faire en sorte que les gens se sentent à l’aise pour se faire photographier, nous devrons nous adapter – non seulement à l’évolution des règles, mais aussi aux nouvelles attentes de nos clients.

Lorsque nous abordons une séance de prise de vues, il est important pour nous, en tant que photographes, de protéger nos clients, de nous protéger nous-mêmes et nos familles. Il est donc logique d’expliquer à nos clients de manière réaliste et claire, comment les séances se dérouleront.

Expliquez comment vous avez l’intention de travailler, de prendre des photos dans un endroit sécurisé, de contrôler les distances à tout moment et de susciter des émotions comme vous le feriez pour une séance ordinaire. Assurez-vous également que des mesures de sécurité sont en place pour toutes les parties concernées et veillez à ce que chacun sache qu’il peut exprimer à tout moment ses préoccupations.

Il peut être judicieux de créer un formulaire Google ou une sorte de contrat qui peut être communiqué en amont de la séance afin de s’assurer que tout est clairement indiqué en noir et blanc. Il est également utile de s’assurer auprès des familles que  les enfants comprennent bien la notion de distance physique. Si ce n’est pas le cas, comment travailler ? Nous devrons être capables de penser un peu différemment pour faire face, et restons optimistes,  la plupart des photographes sont plutôt doués pour improviser et surmonter les obstacles !

FUJIFILM X-T2 + XF16-55mmF2.8 R LM WR - F20, 200 ISO, 1/10 sec

3. Pensez aux délais

Historiquement, la principale raison de choisir un moment particulier de la journée pour une séance de prise de vues consistait à choisir la meilleure lumière. Il est maintenant préférable de choisir un moment de la journée où les parcs et les sites pittoresques sont moins fréquentés.

Profitez des jours de la semaine où les enfants ne sont pas à l’école. Le matin ou le soir peuvent  être un bon choix pour éviter la foule, afin de limiter tout contact avec d’autres personnes dans les lieux publics.

Si vous avez de jeunes enfants dans votre groupe, je vous conseille de toujours commencer le tournage le matin, car ils ont tendance à être plus vifs, plus énergiques et plus dociles à ce moment de la journée.

FUJIFILM X-T3 + XF50-140mmF2.8 R LM OIS WR - F2.8, 200 ISO, 1/1000 sec

4. Laissez-vous aller !

L’un des avantages des récentes consignes sanitaires c’est qu’elles vous ont permis d’explorer le voisinage – en trouvant de nouveaux petits coins secrets et agréables pour profiter du calme tout en évitant la foule ! Ces endroits sont désormais devenus des lieux privilégiés où les familles se promènent, pique-niquent et passent du temps ensemble. Ces lieux ayant été adoptés par les familles, ils créeront un lien et donneront du sens à un portrait.

Il est important de demander aux clients de vous indiquer un endroit près de chez eux qu’ils ont apprécié au cours des derniers mois et où ils se sentent à l’aise. Il sera toujours utile d’organiser un repérage avant de commencer la séance photo, afin de planifier à l’avance les endroits où la lumière sera bonne.

En tant que photographes, nous sommes habitués à relever des défis, il sera donc certainement efficace de sortir de nos lieux habituels !

FUJIFILM X-T2 + XF50-140mmF2.8 R LM OIS WR - F2.8, 200 ISO, 1/2000 sec

5. Prenez de la distance !

Cela semble évident, mais pour nous permettre de travailler à distance, nous devrons utiliser des longues focales.

Dans l’immédiat, je m’orienterais vers le zoom XF50-140mmF2.8 R LM OIS WR. Non seulement ce bel objectif mettra de la distance entre vous et vos clients mais la souplesse de ce zoom, il vous permettra de bénéficier de perspectives diverses sans avoir à utiliser de matériel supplémentaire. Vous n’aurez donc pas à changer plusieurs fois d’objectif, ce qui vous fera gagner du temps.

Pour des prises de vue plus contextuelles, j’utilise toujours le zoom XF16-55mmF2.8 R LM WR en m’assurant de respecter les critères de distance. Je sais par expérience que la plupart de mes clients aiment les portraits rapprochés montrant les expressions et la personnalité de leurs enfants.

FUJIFILM X-T2 + XF50-140mmF2.8 R LM OIS WR - F4, 200 ISO, 1/800 sec

6. Limitez le nombre de séances

Pour ma part, je limite mes prises de vue à une voire deux par jour afin de pouvoir évaluer immédiatement les résultats obtenus et savoir si tous les protocoles en place sont adaptés.

Au cours des premières semaines, il est bon d’utiliser une approche de type “voir comment ça se passe”, avec la possibilité d’évaluer et de faire évoluer les procédures au fur et à mesure. Ce qui fonctionne pour une famille peut ne pas fonctionner pour une autre. Nous devons faire preuve de souplesse et de compréhension.

Soyons réalistes, nous n’avons jamais été confrontés à ce type d’environnement de travail. Je suis certaine que de nouveaux problèmes et défis se présenteront. Nous ne pouvons nous améliorer qu’en partageant nos expériences et en avançant ensemble.

7. Travaillez rapidement et déclenchez intelligemment

Généralement, quel que soit le nombre de sujets, mon temps de prise de vue réel est relativement court. Je me consacre plus volontiers à communiquer et à faire en sorte que les clients se sentent à l’aise devant l’objectif.

Cela devra évidemment continuer, mais si vous pouvez rassurer vos clients lors des premières prises de contact, avant la prise de vue, cela vous permettra de gagner du temps ensuite.

Il est préférable de limiter les changements d’objectif au minimum et d’utiliser des zooms et de toujours essayer de photographier intelligemment, en obtenant autant de variété que possible sur un même site. Pour chaque situation, essayez de prendre une photo de face, un plan « américain » et un portrait en pied, chacun dans un format vertical et paysage, et chacun en noir & blanc et en couleur.

Avec cette approche et très peu d’efforts de la part du client, vous pouvez proposer 12 images différentes. Ce nombre peut être augmenté si vous êtes capable de vous déplacer autour du sujet et de créer différentes compositions, expressions et poses.

À chaque prise de vue, essayez d’offrir client autant de variété que possible, ainsi en moyenne, vous pouvez prendre cinq ou six scènes différentes au même endroit. Avec les contraintes actuelles, il se peut que vous deviez réduire ce nombre, mais comme je l’ai déjà dit, adaptez-vous, soyez prudents, et laissez-vous guider par le client ! Pour moi, cela reste la meilleure solution.

FUJIFILM X-T2 + XF50-140mmF2.8 R LM OIS WR - F2.8, 200 ISO, 1/320 sec

8. Communiquez visuellement

Avec les mesures barrières en place, il peut être légèrement plus difficile d’établir un lien personnel avec le client. Néanmoins, vous devez faire de votre mieux pour établir une bonne communication dès le début, vous engager et créer la bonne énergie d’une manière différente.

Il est important de se faire comprendre et pour cela il convient d’être plus actif visuellement. Jouer à des jeux et raconter des blagues ou des histoires est un excellent moyen de maintenir l’attention.

La démonstration physique des poses deviendra la norme. Expliquez clairement aux clients ce qui va se passer. C’est essentiel pour que la séance  réussisse et que les clients ne se sentent pas gênés.

FUJIFILM X-T2 + XF50-140mmF2.8 R LM OIS WR - F2.8, 200 ISO, 1/160 sec

9. Ventes en ligne personnalisées

Jusqu’à ce que nous soyons à nouveau en mesure d’accueillir facilement les gens sur nos lieux de travail, les galeries en ligne seront parfaitement adaptées pour les prochains mois. Cela ne signifie pas qu’elles doivent devenir impersonnelles !

Les sessions de présentation via Zoom ou Skype peuvent être très amusantes et tout aussi rentables ! Elles pourraient même devenir une solution pour l’avenir – qui sait ? Je pense que nous devons tous évaluer ce qui convient à nos entreprises et être prêts à faire évoluer nos pratiques au fil de l’eau.

FUJIFILM X-T2 + XF50-140mmF2.8 R LM OIS WR - F2.8, 400 ISO, 1/125 sec

10. Lavez-vous les mains !

Enfin, pour compléter le message (comme si nous ne l’avions pas assez entendu !), lors de mes travaux avec les enfants  sur le terrain, un flacon de désinfectant et du tissu pour nettoyer les mains a toujours été un élément important Un nez morveux et des mains boueuses sont la règle et sont même le signe d’une bonne séance, pleine d’énergie !

Rappelez à vos clients d’apporter leurs propres fournitures et de les utiliser souvent. Il est toujours préférable de montrer l’exemple, alors assurez-vous de vous laver les mains et de suggérer à chacun de le faire après chaque série de photos, surtout si les enfants ont touché des bancs ou se sont assis à différents endroits.

Célébrons ensemble, mais séparément !

Je crois qu’en ce moment nous devons célébrer l’unité et la famille. Cela constitue une opportunité pour les photographes de susciter l’envie de faire des photos inoubliables et de qualité (en tenant compte de tous les points mentionnés ci-dessus bien sûr !).

Si vous avez d’autres suggestions, je suis preneuse ! Pour la survie de notre métier, si nous collaborons, si nous nous soutenons et nous aidons mutuellement, les portraits de 2020 seront alors certainement parmi ceux qui marquerons une période mémorable de notre Histoire.