This website uses cookies. By using the site you are agreeing to our Privacy Policy.

01.03.2018 Takashi Nakagawa

Panorama GFX & Photographie de rue par Takashi Nakagawa

Takashi Nakagawa

Né en 1981 à Kyoto. Il voyage autour du monde pour la photographie de rue et de la photographie documentaire. Ses travaux sont publiés dans divers médiaux internationaux tels que National Geographic. Il a remporté le titre de « National Geographic Travel Photographer of the Year » et bien d’autres concours photographiques internationaux.

Depuis mon premier voyage il y a 6 ans, je suis fasciné par l’Islande et j’y reviens constamment pour y prendre de nouvelles photos. J’ai voyagé autour du monde et j’ai visité de nombreux pays, mais l’Islande a quelque chose de spécial. Pour mon dernier voyage, je m’y suis rendu avec le GFX pour documenter l’Islande en hiver. Ce voyage m’a permis de me rapprocher des gens, de la culture, de l’histoire de l’Islande et de me forger une relation toute personnelle avec le pays.

C’est lors de mon premier voyage en Islande que j’ai instinctivement ressenti le besoin de travailler en vue panoramique. Mais la seule option disponible à l’époque était de découper les images en post-production. (J’ai cherché à acheter des appareils argentiques XT-1 et XT-2 de FUJIFILM, mais ils sont très recherchés et très rares !)
Quand j’ai appris que le GFX proposait un rapport de cadrage de format 65:24, j’ai immédiatement su que c’était l’appareil que je recherchais depuis toujours. Le panoramique s’affiche en EVF et sur l’écran LCD. Je peux obtenir la composition directement sur place. Je n’ai aucune inquiétude quant à la qualité d’image du GFX grâce à son grand capteur et son nombre élevé de pixels.

La structure résistante aux intempéries est également un aspect important pour l’Islande. L’île se trouve principalement dans l’Arctique et le temps peut changer radicalement. Il pleut comme nulle part ailleurs, les vents soufflent à 30m/s, et vous y voyez à peine dans l’épaisse couche de neige. Le GFX s’est avéré être un bon choix car il a parfaitement fonctionné dans toutes ces conditions. Une autre chose à laquelle vous devez faire très attention en Islande est le changement de température en hiver. L’objectif se couvre très facilement de buée en raison du changement important de température entre l’extérieur et l’intérieur. La règle générale est de garder tous les objectifs dans un sac pour qu’ils s’adaptent au changement de température. De temps à autre, j’avais le GFX avec moi. Je ne le mettais pas dans le sac, et je n’ai jamais rencontré aucun problème. Il n’y avait pas de condensation sur les objectifs, contrairement à d’autres objectifs de marque que j’ai utilisés par le passé, alors même que je les manipulais avec soin. Cela démontre la qualité de fabrication du GFX et la résistance de sa structure aux intempéries.

Nombreux sont ceux qui pensent que le GFX est principalement destiné à des prises de vue de paysage, de mode ou qu’il est idéal pour la photographie de studio. Or cet appareil photo est également parfait pour la photographie de rue et documentaire. Le moyen-format élargit le domaine de la création. Vous pouvez observer la richesse du détail non seulement du sujet mais également de l’arrière-plan. Il ajoute de la profondeur à la photo.

Le GFX est un appareil photo moyen-format à la fois compact et léger que je peux emporter partout. Durant ce voyage, j’ai découvert de nouvelles possibilités avec le GFX.

CATEGORIES

Produits en vedette