This website uses cookies. By using the site you are agreeing to our Privacy Policy.

27.02.2018 FUJIFILM

Histoire du développement du X-H1 #6

Ces dernières années, les performances du système autofocus ont connu des améliorations spectaculaires. Il est incroyable de voir tout ce que l’équipe du département R&D en charge de l’AF a accompli en si peu de temps.
Souvent, ils nous disent « Nous avons amélioré les performances de l’AF. » « Mais comment ? Nous n’avons pas sorti un nouveau matériel ! » répondons-nous. « Nous avons mis au point un nouvel algorithme, » répliquent-ils. Ils repoussent toujours plus loin les limites du possible.

Le X-H1 dispose d’un maximum de 325 points AF (13 x 25). Si la vitesse est votre priorité, il est préférable d’utiliser la zone de détection de phase composée, au centre, de 169 points (13 x 13). Grâce au levier de mise au point, la zone de mise au point AF peut facilement être déplacée. Les points AF sont également alignés étroitement les uns à côté des autres, ce qui vous permet de positionner précisément la zone de mise au point.

Le plan de mise au point est détecté grâce aux pixels de détection de phase répartis dans le cadre AF. Dans le cadre de taille par défaut de l’AF se trouvent 20 000 pixels de détection de phase. L’important est de savoir comment en extraire les informations utiles pour améliorer la mise au point. C’est là que se joue le développement du nouvel algorithme.

La zone de mise au point est divisée en 5 blocs : en haut à gauche, en haut à droite, en bas à gauche, en bas à droite et au centre. Certaines parties du bloc central se chevauchent avec 4 autres zones.
La zone de mise au point est généralement au centre, mais pas toujours. Cette répartition des éléments de mise au point empêche toute mise au point en avant ou en arrière non désirée et augmente la précision AF.

Les 5 blocs sont ensuite divisés en 4 lignes. Chaque élément est à présent divisé en de plus petites parties pour améliorer encore la précision de l’AF. Avec cette répartition, le plan de mise au point peut être détecté par l’algorithme sur les sujets peu texturés.

À présent, comptons le nombre de pixels de détection de phase dans la zone. La zone est divisée en 5 blocs, puis divisée en 4 lignes. Le nombre total de pixels de détection de phase est de 20 000. 20.000÷5÷4=1.000. Le cadre AF présente un total de 1 000 pixels de détection de phase. 1 000 pixels fournissent suffisamment d’informations, mais comment sont-elles utilisées ?
Les informations fournies par les 1 000 pixels sont évaluées en comparaison horizontale, verticale et en carrés.

Il existe deux types de pixels de détection de phase, A et B. Avec la comparaison horizontale, le plan de mise au point est détecté en mesurant horizontalement la différence entre les pixels A et les pixels B. La différence peut également être mesurée verticalement avec la détection de phase sur le capteur du X-H1. Il s’agit de ce que l’on appelle la comparaison verticale. Ensuite, l’appareil photo est capable de mesurer la différence entre tous les pixels A et B dans la zone donnée. Il s’agit de ce que l’on appelle la comparaison des carrés.
Les trois types de comparaison sont traités simultanément pour le X-H1. Auparavant, cela se faisait dans l’ordre suivant : carré, vertical puis horizontal. « Nous avons découvert que le traitement simultané fournit des informations d’une plus grande précision », a commenté l’équipe AF.
Faisons un simple calcul. 5 blocs x 4 lignes x 3 types de traitement = 60. 60 signaux au total permettent ainsi d’améliorer les performances de l’autofocus. Auparavant, l’autofocus avec la détection de phase n’était possible que jusqu’à + 0,5 EV, or il peut à présent fonctionner à -1 EV. La détection de phase AF est fonctionnelle jusqu’à une ouverture de F11. Auparavant, elle ne l’était que jusqu’à une ouverture F8. Cela signifie que l’autofocus est plus fiable pour un sujet à haute fréquence spaciale.

Nous avons déjà mentionné que la vitesse de l’AF ne sera pas plus rapide. L’important est maintenant d’étendre la zone couverte par l’AF à détection de phase. Cela est également vrai pour le X-H1.

L’AF est-il encore plus rapide ?

De nombreux photographes ayant testé le X-H1 ont ressenti « l’AF plus rapide ». Mais la vitesse maximale de l’AF n’a pas changé. Ce qui a été modifié, c’est la zone couverte par la détection de phase AF. Le nouvel algorithme a aidé les photographes à saisir avec précision la scène qu’ils voulaient enregistrer.

CATEGORIES

Produits en vedette