This website uses cookies. By using the site you are agreeing to our Privacy Policy.

17.01.2020 Terry Hall

Quelques conseils pour photographier en basse lumière

Terry Hall

Terry est un photographe qui apprécie particulièrement les paysages et les villes. Il photographie avec le X-T3 et utilise principalement des objectifs grands-angles tels que le XF10-24mm et le XF8-16mm. Il a voyagé dans différentes parties du monde avec comme destinations préférées New York et Tokyo. Ses photographies ont été publiées dans des magazines photographiques tels que « Amateur Photographer » et « Photography Monthly ».

Devenez un artiste de l’ombre

Les mois d’hiver sont parfaits pour les photographes. Non seulement il est possible de bénéficier de conditions météorologiques extrêmement photogéniques, avec du gel, de la neige et de la glace, mais les heures d’obscurité sont aussi plus compatibles avec une vie sociable. Pas besoin d’attendre 22 heures pour que le soleil se couche, comme c’est le cas en plein été. À cette époque de l’année, on peut prendre de superbes photos en basse lumière dans l’après-midi !

Terry Hall, spécialiste des faibles luminosités, adore sortir avec son appareil de la Série X lorsque la lumière commence à baisser. Il est donc parfaitement placé pour donner quelques conseils et aider chacun à briller dans le noir.

1. Attendez l’heure bleue pour déclencher

Les meilleures photos en basse lumière ne sont pas prises la nuit. J’aime plutôt prendre des photos durant « l’heure bleue, peu après le coucher du soleil (ou avant son lever), lorsqu’il y a encore de la lumière dans le ciel. Si vous ne pouvez prendre des photos que lorsque le ciel est devenu complètement noir, alors essayez d’éviter d’inclure le ciel dans le cadre, et concentrez-vous plutôt sur des gros plans de bâtiments éclairés ou en adoptant une approche plus abstraite en photographiant des lumières réfléchies.

FUJIFILM X-T2 + XF10-24mmF4 R OIS - F16, ISO 200, 6.5 sec

2. Utilisez toujours un trépied

Plus la lumière est faible, plus l’exposition doit être longue. Un trépied est donc indispensable pour que vos images restent parfaitement nettes. Il est également conseillé d’utiliser un déclencheur à distance pour éliminer le risque de bougé de l’appareil. Vous pouvez aussi utiliser le retardateur – je préfère l’option deux secondes – pour permettre à l’appareil de rester stable après avoir appuyé sur le déclencheur. Si vous utilisez un objectif XF ou XC avec stabilisation optique de l’image, veillez à le mettre hors tension lorsque l’appareil est monté sur un trépied, car le laisser allumé pourrait provoquer des flous de bougé lorsque l’objectif tente de compenser des mouvements qui ne sont pas présents. Cela se fait par l’intermédiaire d’un interrupteur sur les objectifs XF ou par l’intermédiaire de l’option MODE IS du menu RÉGLAGE DE PRISE DE VUE avec un objectif XC.

Il est bien sûr possible de photographier la nuit sans trépied, mais vous aurez besoin d’une main ferme et d’un réglage de sensibilité ISO plus élevé.

FUJIFILM X-T1 + XF10-24mmF4 R OIS - F6.4, ISO 1250, 36.0 sec

3. Expérimentez les ouvertures et les vitesses d’obturation

La nuit, je prends généralement mes photos en mode Priorité à l’ouverture en sélectionnant une ouverture assez faible (F11 ou F16), pour obtenir une parfaite netteté de tous les plans dans mes images. Une ouverture plus petite peut également être utile la nuit, lorsque les lampadaires ou les projecteurs sont très lumineux, car ils peuvent donner un bel effet en « étoile ». Cependant, si vous préférez contrôler les mouvements dans vos images en basse lumière, il peut être utile de passer en priorité à l’obturation – ou même en mode manuel. L’expérimentation est la clé du succès ! Vous devez être prêt à obtenir plus de photos ratées que réussies lorsque vous photographiez la nuit, et ceci, en grande partie parce qu’obtenir une exposition correcte peut être plus difficile.

FUJIFILM X-T2 + XF10-24mmF4 R OIS - F18, ISO 200, 10.0 sec

4. Bracketing (encadrement d’exposition)

Comme c’est le cas pour toutes les formes de photographie, la pratique mène à la perfection, alors pourquoi ne pas essayer l’option de « bracketing » d’exposition automatique sur votre appareil photo de la Série X ? Ce réglage – intégré au mode DRIVE de votre appareil photo – permet d’enregistrer une série d’images avec des niveaux d’exposition différents. Vous pourrez ensuite sélectionner l’image la mieux exposée.

Parfois, en raison du fort contraste entre les hautes lumières et les ombres d’une scène faiblement éclairée, il peut être difficile d’obtenir une exposition parfaite avec une seule image. Dans de telles circonstances, je sélectionne la fonction de « bracketing » pour enregistrer une variété d’images et j’utilise ensuite un logiciel pour fusionner deux ou plusieurs images sur mon ordinateur. Bien entendu, cela nécessite quelques compétences en termes de post-production !

FUJIFILM X-T1 + XF10-24mmF4 R OIS - F14, ISO 200, 21.0 sec

5. Saisir les filés de lumière

Comme je l’ai déjà mentionné, l’un des avantages créatifs de la prise de vue de nuit ou en basse lumière vient d’un temps d’exposition plus long. Les phares des voitures deviennent des traces, des filés de lumière, donnant un effet unique aux images des paysages urbains. J’aime particulièrement les images de ville lorsqu’un bus ou même une voiture de police passe, car il y a plus de variété de couleurs dans les lumières. Essayez de vous positionner à un virage ou un croisement qui contribue à ajouter de la profondeur et de l’intérêt à vos prises de vue.

FUJIFILM X-T2 + XF16-55mmF2.8 R LM WR - F18, ISO 200, 10.0 sec

CATEGORIES

Produits en vedette