This website uses cookies. By using the site you are agreeing to our Privacy Policy.

28.04.2020 Nathan Wake

Faites le point sur le « Focus Stacking »

Nathan Wake

Installé dans le Kent, Nathan Wake est un technicien expert des produits Fujifilm. Il travaille pour Fujifilm depuis plus de 22 ans, dans un premier temps pour laboratoires photo professionnels avant de passer au numérique il y a trois ans. Son rôle consiste principalement à proposer des solutions avec le système GFX pour les collèges, les universités, les musées, des photographes publicitaires et les studios.

Intéressé par tous les aspects de la photographie, Nathan a réalisé des clichés pour des banques d’images de voyage, de mariages et de paysages. Plus récemment, il a commencé à la « street » photographie et à approfondir ses connaissances sur l’éclairage en studios, à mieux connaître le système GFX, la macrophotographie et la photographie documentaire. Curieux de nature, il cherche à se familiariser avec différents genres et à utiliser ces connaissances pour aider les autres à tirer le meilleur parti de leur équipement. Nathan a utilisé une grande variété d’appareils photo 35 mm et moyen format, ainsi que du matériel numérique Nikon, avant de passer entièrement à la Série X et ses objectifs Fujifilm en 2014 puis au système GFX en 2017.

Nathan Wake, spécialiste des produits FUJIFILM, vous propose de rester créatif à la maison en découvrant une nouvelle technique : le « focus stacking » (empilement de mises au point) !

Qu’est ce que le « focus stacking » ?

L’empilement de mises au point ou le bracketing de mise au point consiste à prendre plusieurs photos d’un même sujet avec chacune une légère modification de la distance de mise au point. Les images réalisées peuvent ensuite être montées, « empilées », pour créer une image finale bénéficiant d’une profondeur de mise au point très importante sur des éléments clés du sujet.

Cette technique est très pratique pour la macrophotographie où, même à de petites ouvertures, la profondeur de champ reste très limitée. Le bracketing de la mise au point peut également être très efficace lors de la prise de vue de paysages pour s’assurer que votre scène est très nette du premier plan jusqu’à l’infini.

L’installation

Avant de commencer, il faut régler la fonction de bracketing de la mise au point, si votre appareil en dispose. Pour ce faire, accédez au menu de paramétrage de la prise de vue, sélectionnez « DRIVE », puis sélectionnez Réglage BKT. Ensuite, faites défiler vers le bas jusqu’à « Focus BKT » et appuyez sur Menu OK. Vous y trouverez trois réglages : « Nbre Images », « Pas » et « Intervalle ».

Le « nombre d’images » est le nombre d’images que vous voulez saisir, entre 1 et 999. Le « Pas » est la valeur du déplacement de la mise au point pour chaque prise de vue, 1 étant la plus petite valeur et 10 la plus grande. Le réglage final, « Intervalle », est le temps entre chaque prise de vue – vous pouvez choisir entre une et dix secondes. Une fois que vous avez sélectionné vos choix, cliquez sur Menu OK.

Retournez maintenant au réglage Sélection BKT et choisissez Focus BKT, puis réglez le mode DRIVE de votre appareil photo sur BKT. Assurez-vous que la sensibilité ISO, l’ouverture et la vitesse d’obturation sont correctement réglées, puis faites la mise au point et appuyez sur le déclencheur. L’appareil photo va maintenant commencer à prendre la séquence de bracketing, ajustant automatiquement la distance de mise au point et en décomptant le nombre de photos restantes au dos de l’écran.

Si vous utilisez le FUJIFILM X-Pro3, X-T4 ou X100V, vous pouvez utiliser le nouveau réglage Auto du menu. Il suffit de sélectionner les distances de mise au point de départ et d’arrivée, l’appareil photo calculera ensuite le « pas » nécessaire et le nombre de prises de vue.

Si votre appareil ne bénéficie pas d’un réglage de Bracketing de mise au point, ce n’est pas un problème, vous pouvez toujours réaliser votre « Focus Stacking » via le réglage manuel de mise au point et en ajustant vous-même la mise au point pour chaque prise de vue.

Le matériel

Même si vous n’avez pas besoin de matériel spécialisé pour la mise au point, un trépied reste essentiel pour maintenir votre appareil photo dans la même position pendant toute la durée du bracketing. Vous aurez également besoin d’un logiciel de montage pour empiler les images – pour les exemples montrés ici, Capture One 20 et Helicon Focus ont été utilisés.

J’ai choisi un trépied, le FUJIFILM X-T4 et un déclencheur à distance RR-100. Le réglage du retardateur de votre appareil photo fonctionne également très bien. Pour ces sujets particuliers, le matériel d’éclairage utilisé comprenait un Profoto B2, un « OCF Beauty Dish  White 2′ », un petit réflecteur et un diffuseur. Vous n’avez bien sûr pas besoin de tout cet éclairage supplémentaire pour faire vos essais.

Première prise de vue

Pour ce 1er exemple, j’ai utilisé un objectif macro FUJINON XF60mmF2.4 R. La mise au point est sur le crayon le plus proche de l’appareil. Idéalement, je désirais que les deux crayons soient nets mais, avec une ouverture de F9, la profondeur de champ est trop faible.

FUJIFILM X-T4 + XF60mmF2.4 R Macro - F9, ISO 160, 1/250 sec

J’ai donc réglé un bracketing de dix images en utilisant la pointe du crayon en premier plan comme point de départ, avec un pas réglé à 5 et un intervalle de deux secondes pour donner au flash le temps de se recycler.

Les dix images ont ensuite été montées en une seule image empilée à l’aide de Helicon Focus. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, les crayons sont maintenant nets et bien aiguisés.

FUJIFILM X-T4 + XF60mmF2.4 R Macro - F9, ISO 160, 1/250 sec

Ensuite, le nombre d’images dans la plage de mise au point a été porté à 30. Le fichier résultant ci-dessous est maintenant net jusqu’au bout du compas.

Sur les trois exemples présentés, je préfère cette photo car les éléments clés au premier plan sont maintenant tous au centre de l’attention, et elle évolue doucement vers l’arrière-plan.

FUJIFILM X-T4 + XF60mmF2.4 R Macro - F9, ISO 160, 1/250 sec

Pour le dernier plan ci-dessous, j’ai poussé les choses un peu plus loin. Il s’agit d’une pile de 100 plans utilisant un « pas » de cinq à des intervalles de deux secondes, avec le coin de la règle comme point de départ de la série de mise au point.

L’image résultante est nette du premier plan à l’arrière-plan.

FUJIFILM X-T4 + XF60mmF2.4 R Macro - F9, ISO 160, 1/250 sec

Seconde prise de vue

Pour le second exemple, j’ai utilisé l’objectif FUJINON XF80mmF2.8 R LM OIS WR Macro avec un filtre polarisant Lee.

En photographiant cette montre de pilote Seagull 1963 38 mm, je voulais m’assurer que tous les petits détails seraient nets. Cependant, si proche de l’objet, la mise au point sur le centre du cadran à F11 ne permettait pas d’avoir la netteté sur toute la montre – c’est là que le bracketing de la mise au point est vraiment utile.

J’ai réglé le bracketing de mise au point sur 15 images, un « pas » de cinq et un intervalle de deux secondes. J’ai ensuite choisi comme point de départ de la mise au point le dessus du bouton poussoir de droite. Comme vous pouvez le voir, le résultat final est net sur toute la largeur du cadran.

FUJIFILM X-T4 + XF80mmF2.8 R LM OIS WR Macro - F11, ISO 160, 1/250 sec

FUJIFILM X-T4 + XF80mmF2.8 R LM OIS WR Macro - F11 ISO 160, 1/250 sec

En ces temps difficiles, nous voulons diffuser de la joie et de l’inspiration, alors n’oubliez pas de partager vos images sur les médias sociaux en utilisant le « hashtag » #FujifilmFromHome et #onnelaissepaslaphotodansuncoin

Vous avez fait quelque chose dont vous êtes vraiment fier ? Pourquoi ne pas faire un tirage ou un album photo et le faire livrer directement à votre porte, ou l’offrir à un(e) ami(e) ? Découvrez le site myFUJIFILM et bénéficiez de nos offres régulières !