28.10.2021 Ania Elias

Un monde à vos pieds

Ania Elias

Ania Elias est une photographe culinaire indépendante d’origine polonaise qui vit en Angleterre avec son mari, ses deux enfants et leur golden retriever. Ania est passionnée par la capture d’images qui s’attachent aux origines naturelles et aux textures d’une nourriture authentique. Ses photos mettent souvent en valeur la beauté simple des ingrédients et des recettes traditionnels. Elle s’intéresse particulièrement aux liens humains et aux émotions que la nourriture peut évoquer. L’inspiration d’Ania vient de la vie de tous les jours, de la nature et de ce qu’elle recherche ou cultive. Lorsqu’elle ne prend pas de photos culinaires, vous la trouverez généralement en train de travailler dans son jardin, ou en train de fouiller dans les haies ou les bois de sa région. 

La photographe culinaire Ania Elias révèle ses meilleurs conseils pour trouver, capturer et explorer le monde de la macrophotographie des champignons !

Ania Elias est spécialisée dans la documentation de tout ce qui est comestible. Associant un appétit zélé à une passion pour l’art visuel, ses images témoignent de la créativité de la cuisine et de la beauté naissante des ingrédients qui s’épanouissent dans des habitats naturels pittoresques.

Alors que nous entrons dans les mois d’automne, Ania se focalise sur un objectif bien précis. L’avant-dernier trimestre de l’année est en effet le moment où les champignons commencent à germer et à se développer dans tout le pays. Pour capturer l’essence de ces truffes étranges et excentriques, Ania s’aventure avec son appareil photo FUJIFILM pour voir ce qu’elle peut découvrir. Vous aussi, vous devriez le faire ! 

Pour se développer, chaque espèce de champignons a besoin de conditions différentes. “À cette époque de l’année, ils semblent apparaître presque partout”, commence-t-elle. “Si vous n’avez jamais essayé de les photographier, c’est le moment – ce sont vraiment de superbes sujets macro.” On les trouve le plus souvent dans les forêts, où l’on peut dénicher un large éventail de variétés de champignons visuellement intéressants. “Ils sont particulièrement fréquents après une période de pluie. Ils apparaissent souvent pendant la nuit et peuvent disparaître dès le lendemain en fin d’après-midi. C’est pourquoi cela vaut la peine de s’y rendre plusieurs fois. On ne sait jamais ce qu’on peut trouver !”

  • Two purple mushrooms in a bed of moss
  • Line of flat, white mushrooms within brown leaves

Photos 2021 © Ania Elias | FUJIFILM X-T3 camera and XF80mmF2.8 R LM OIS WR Macro, 1/13 sec at F4.5, ISO 160 | FUJIFILM X-T3 camera and XF80mmF2.8 R LM OIS WR Macro, 1/13 sec at F4.5, ISO 160

Les champignons peuvent être difficiles à repérer si vous ne les recherchez pas activement. “Mon conseil est de ralentir”, recommande Ania. “Je veux dire vraiment ralentir et prendre son temps. Regardez autour de la base des arbres, des branches tombantes, des souches en décomposition, des bûches pourries et sous les tas de feuilles. Agenouillez-vous… et vous découvrirez un monde magique sous vos pieds.” En effet, il existe jusqu’à 15 000 espèces de champignons qui poussent actuellement au Royaume-Uni. A chaque sortie un sentiment de découverte et d’aventure traverse Ania.  “Soyez diligent, soyez minutieux. Restez à l’affût des touches de couleur, des formes intéressantes, des textures ou peut-être des groupes intrigants”, note-t-elle.

Les champignons se développent dans des environnements humides et à l’abri de la lumière du soleil. Pour Ania, la volonté de s’immerger est essentielle. “Vous devez être prêt à passer beaucoup de temps au niveau du sol. C’est pourquoi il est important de porter des vêtements confortables et imperméables. Des bottes ou de bonnes chaussures sont indispensables. J’utilise également un produit anti-tiques.” Dans des conditions météo difficiles, les mesures de protection sont essentielles au processus de réalisation. “Il est probable que le sol soit mouillé, alors placez une feuille ou un sac poubelle sur le sol pour éviter que votre équipement ne soit trempé.” Le FUJIFILM X-T3 résistant aux intempéries, Ania ne peut que complimenter sa facilité d’utilisation dans cette situation. “Le boîtier de cet appareil photo est bien étanche aux intempéries. Je l’utilise souvent sous la pluie, et je n’ai jamais rencontré de problème. J’adore sa légèreté et sa portabilité. Il est compact, puissant et incroyablement convivial.”

Ania est aussi fan des performances du X-T3 en faible luminosité ; un aspect auquel elle est régulièrement confrontée. “Vous utiliserez des vitesses d’obturation plus lentes, car il n’y a pas beaucoup de lumière dans les bois. Utilisez un trépied autant que possible”, recommande-t-elle. Un “bean bag” peut aussi être utile pour les plans en contre-plongée.

  • Furry mushroom with visible gills seen from low angle against blurred, green woodland background
  • Red and white toadstool in green and purple foliage

Photos 2021 © Ania Elias | FUJIFILM X-T3 camera and XF80mmF2.8 R LM OIS WR Macro, 1/8 sec at F10, ISO 200 | FUJIFILM X-T3 camera and XF80mmF2.8 R LM OIS WR Macro, 1/30 sec at F6.4, ISO 125

Le monde des champignons est souvent associé à un sentiment de péril et de risque. Les associations entre champignons et poison sont connues depuis longtemps, et Ania n’est pas étrangère aux dangers potentiels. Son message est clair : procédez avec prudence et ne manipulez des champignons que si vous savez identifier les risques potentiels. “Il faut être conscient des toxines et des spores, et agir avec la plus grande prudence. Ne manipulez jamais de champignons si vous ne les connaissez pas bien”, prévient-elle. “Nettoyez les feuilles ou la saleté à l’aide d’une brosse douce ou d’un gant en latex. Ne les ramassez jamais avec vos doigts et, bien sûr, lavez-vous soigneusement les mains avant de manger ou de toucher de la nourriture.”

Lorsqu’elle photographie des champignons, Ania travaille avec précision et exactitude. “Prêtez attention à l’arrière-plan. Le rendre flou vous aidera non seulement à isoler votre sujet, mais aussi à cacher ce que vous ne voulez pas que le spectateur voit. Un de mes boutons de raccourci Fn est bien entendu l’option “Aperçu de la profondeur de champ” et je l’utilise souvent. 

“ Pour avoir une bonne composition, retirez soigneusement toute brindille ou feuille inutile. Évitez tout ce qui pourrait  distraire, mais n’endommagez pas la végétation pour prendre une photo.” Ania poursuit en évoquant les moyens d’obtenir cet effet. Pour elle, utiliser l’appareil photo pour simplement obscurcir et masquer est insuffisant. Vous devez être conscient de la façon dont les facteurs externes s’informent les uns les autres. “Choisissez un arrière-plan qui sera intéressant et juxtaposez votre sujet” conseille-t-elle.

  • Rough, brown mushroom caps in a bed of moss, seen from above
  • Tiny, yellow mushrooms growing from bark

Photos 2021 © Ania Elias | FUJIFILM X-T3 camera and XF80mmF2.8 R LM OIS WR Macro, 1/250 sec at F18, ISO 160 | FUJIFILM X-T3 camera and XF80mmF2.8 R LM OIS WR Macro, 1/13 sec at F6.4, ISO 160

En ce qui concerne la perspective, Ania préconise d’utiliser plusieurs angles car la variété des prises de vue est essentielle pour créer un portfolio intéressant. “Expérimentez ! Qu’il s’agisse d’une vue de haut ou de dessous, essayez de créer un point de vue convaincant. Recherchez la symétrie et les motifs. Et n’oubliez pas la règle des tiers en plaçant les sujets importants à un tiers des bords du cadre. Un angle de prise de vue bas semble généralement naturel, et il vous permet également de capturer la beauté et la texture des branchies sous le chapeau du champignon. Pour moi, ce type d’angle produit souvent la composition la plus remarquable. L’écran LCD inclinable du X-T3 est très utile dans cette situation.”

Consciente de la perception des photos de champignons, Ania incorpore une multitude d’éléments intrigants, afin de les rendre fascinantes. “Parfois il est difficile de trouver une bonne composition, surtout si la scène semble chargée. À mon avis, il n’est pas nécessaire de cadrer sur l’ensemble du sujet. Isoler des petits détails peut créer des gros plans très puissants. Le XF80mmF2.8 R LM OIS WR Macro est un objectif  idéal pour ce type de sujet. Il est exceptionnel  pour capturer la texture, me permettant de m’approcher de chaque champignon. J’aime mettre en valeur le familier d’une manière inhabituelle. Parfois, vous pouvez avoir la chance d’inclure des animaux sauvages dans votre image – une fourmi ou une limace se frayant un chemin jusqu’au sommet du champignon, par exemple. Des aspects comme ceux-là peuvent rendre la photo plus intéressante, et le XF80mm se concentre vraiment sur ces détails. J’utilise également l’outil de grossissement du X-T3 pour vérifier la mise au point, ce qui est bénéfique.

  • Tiny beetle on small, golden mushroom growing from grass
  • Tiny silver and purple mushroom against blurred, green moss background

Photos 2021 © Ania Elias | FUJIFILM X-T3 camera and XF80mmF2.8 R LM OIS WR Macro, 1/250 sec at F18, ISO 160 | FUJIFILM X-T3 camera and XF80mmF2.8 R LM OIS WR Macro, 1/4 sec at F6.4, ISO 125

Ania explique comment la mise en place de l’éclairage peut favoriser un résultat plus séduisant. “Si vous avez la chance de prendre des photos de champignons par une journée ensoleillée, c’est fantastique ! Pour rendre vos photos plus artistiques et spectaculaires, prenez-les en contre-jour. Cela produira un beau contraste entre le sujet et l’arrière-plan. Généralement, les reflets pailletés créent un joli bokeh, comme le soleil qui brille à travers les feuilles.” Au Royaume-Uni, les conditions de lumière sont rarement idéales en automne et en hiver. C’est la raison pour laquelle l’ingéniosité  et l’inventivité sont des facteurs déterminants dans le processus de création. “Même lorsque vous disposez de suffisamment de lumière, les branchies et la partie supérieure de la tige du champignon reçoivent moins de lumière que son chapeau”, observe Ania. “ Si vous prenez des photos en contre-plongée, il est bon d’envisager d’ajouter une lumière supplémentaire. J’aime utiliser un petit réflecteur ou une LED. Sinon, une carte blanche ou une feuille d’aluminium suffira. À partir de là, vous pouvez la manipuler jusqu’à ce que vous soyez satisfait du résultat. “

  • Mushroom growing from dirt seen from below in low light
  • Mushroom growing from dirt seen from below in LED light

Photos 2021 © Ania Elias | FUJIFILM X-T3 camera and XF80mmF2.8 R LM OIS WR Macro, 1/250 sec at F18, ISO 160, without LED | FUJIFILM X-T3 camera and XF80mmF2.8 R LM OIS WR Macro, 1/4 sec at F6.4, ISO 125, with LED

Les champignons peuvent être difficiles à photographier avec une faible profondeur de champ. La mise en place peut dépendre de la forme du champignon. Vous devez également décider si vous souhaitez inclure des détails en arrière-plan ou au premier plan. “Si vous n’arrivez pas à obtenir la profondeur de champ dont vous avez besoin en une seule image, pensez à une technique telle que le “focus stacking” (empilement de mises au point). Prenez  une série d’images  d’un sujet en décalant la mise au point, puis combinez-les toutes ensemble dans Photoshop ou une autre application.” Le post-traitement peut intensifier et augmenter les expositions, et c’est une pratique qu’Ania préconise. “Il y a aussi beaucoup de choses que vous pouvez faire en post-traitement pour rendre vos images plus spectaculaires,” conclut-elle. “Approfondir les couleurs, accentuer les textures, manipuler le contraste… ce ne sont là que quelques-unes des fonctions que vous pouvez utiliser pour renforcer l’aspect général de l’image et créer un résultat final intéressant.”