This website uses cookies. By using the site you are agreeing to our Privacy Policy.

06.04.2019

10 conseils pour réaliser de meilleures photos animalières

Vous trouvez vos photos d’animaux moins abouties que celles publiées dans les magazines spécialisés ou exposées dans les festivals ? Aujourd’hui, alors même que la technologie des appareils photo est devenue plus accessible, nombreux sont ceux qui s’aventurent dans la nature en quête d’images spectaculaires. Cependant, la photographie animalière suppose une vraie implication, et les professionnels sont confrontés à des défis.

Heureusement, avec l’équipement approprié, un peu de recherche et de la motivation – et bien sûr, beaucoup de pratique – vous améliorerez radicalement vos images. Voici 10 conseils à mettre en œuvre pour prendre de meilleures photos animalières aujourd’hui.

Etudiez votre sujet

Quel environnement l’animal que vous cherchez à photographier habite-t-il ? Quels sont les animaux vivant à proximité de chez vous et quels sont leurs schémas et périodes de déplacement ? Vos sujets seront-ils éveillés quand souhaitez les photographier ? La photographie d’animaux consiste à saisir les moments fugaces que la plupart d’entre nous ne voient jamais. Etre là au bon moment et au bon endroit est un vrai challenge. Étudiez votre sujet pour vous offrir toutes les chances d’être prêt à saisir l’inattendu.

Reculez et zoomez !

Les animaux sont assez difficiles à saisir en milieu urbain. En pleine nature, ils peuvent sembler impossibles à approcher. Pour photographier des animaux sauvages sans les perturber ni les effrayer, vous pouvez utiliser un long téléobjectif. Plus la distance focale est longue, mieux c’est avec les êtres craintifs.

Elargissez l’horizon !

Aussi utile puisse être une longue focale, vous n’avez pas toujours besoin de photographier les animaux en gros plan, ni de les isoler de leur environnement. Certaines prises de vue sont plus puissantes au grand-angle car elles informent le spectateur sur l’environnement et le paysage. Expérimentez les cadrages larges et étroits et choisissez ce qui convient le mieux à votre goût et à votre sujet. Vous découvrirez que des choix différents conviennent mieux selon les situations.

Armez-vous de patience

La nature est imprévisible. C’est là tout son charme ! Même si vous avez parfaitement étudié les comportements d’un animal, vous allez devoir attendre son « bon vouloir » au moment de le photographier. En fait, la patience est l’une des qualités premières des grands photographes animaliers. Certains des clichés les plus célèbres n’ont été possibles qu’après des heures, voire des jours d’attente au même endroit.

N’attendez pas chaque occasion

Mais la patience ne fait pas tout. Vous ne pourrez pas toujours attendre LA belle photo qui se présente à vous spontanément, surtout lorsque l’opportunité en termes de lumière et de météo est réduite. Si votre seul objectif est de saisir un animal déterminé à un moment précis, alors oui, vous devrez attendre. Mais si vous voulez seulement prendre des photos intéressantes dans un environnement donné, profitez alors au maximum de votre temps et recherchez les opportunités de belles photos sans vous imposer de saisir un « scoop ».

Simplifiez vos arrière-plans

La photographie consiste à mettre en valeur un sujet à travers la profondeur de champ et le contraste. En cela, la photographie animalière ne fait pas exception. Bien que certaines photos soient intrinsèquement « pleines », vous pouvez souvent créer un effet intéressant en saisissant simplement un animal sur un fond dépouillé pour ne pas distraire l’attention.

Gardez les yeux grand ouverts

Lorsque vous ne contrôlez ni votre environnement ni votre sujet, vous devez être prêt à tout. Pour rester attentif à votre environnement, gardez les yeux ouverts lorsque vous visez. Si vous vous concentrez uniquement sur ce qui se trouve dans le cadre, vous manquerez plus d’occasions que vous ne le pensez.

Mise au point et exposition

Quelques réglages peuvent faire toute la différence entre une photo nette et une photo indéchiffrable. Si votre appareil le permet, réglez la mise au point sur « continu » et son mode sur « zone ». Choisissez une « surface » de zone plus grande pour les grands animaux et plus réduite pour les sujets petits. Pour l’exposition, choisissez une mesure « spot » pour une prise de vue mettant l’accent sur un sujet précis au détriment de l’arrière-plan.

Une parfaite connaissance de son équipement

Au cours d’une journée de prise de vue, seules quelques minutes seront dignes d’être photographiées. Chaque action intéressante peut ne durer que quelques secondes. Si vous n’êtes pas familier avec les capacités et les réglages de votre matériel photo (boîtier et objectifs), vous risquez de rater des prises de vue uniques. Il est important d’être parfaitement à l’aise avec les réglages de vitesse d’obturation, les capacités et vitesses de votre carte mémoire, les choix de distances focales, tous les réglages de mise au point.

La pratique conduit à la perfection !

Dernier point, mais non des moindres ! La pratique, la pratique, la pratique, la pratique, la pratique ! Analysez les clichés pris et interrogez les photographes expérimentés pour profiter de leurs conseils et vous améliorer. Plus vous y passerez du temps, plus vous vous améliorerez. Vous accélérez votre apprentissage par les commentaires sur votre travail et en tirant le meilleur parti de chaque image réalisée.