Michel Denis-Huot

France
Profile

Michel Denis-Huot a toujours été passionné par la nature et il est tombé sous le charme des grandes étendues sauvages de l'Afrique de l'Est dès son premier voyage au Kenya en 1973 à l’âge de 20 ans. Depuis, il passe plusieurs mois par an en brousse, principalement au cœur de Masaï-Mara, où il observe et photographie la faune africaine et son environnement en compagnie de sa femme Christine. Témoins privilégiés de la beauté et de la grande fragilité de la nature, ils explorent la savane en toute indépendance à bord de leur 4x4. Leurs reportages sur la faune sauvage, publiés en France et à l’étranger, leur ont valu d’être nominés plusieurs fois par le « World Press Photo » et dans d’autres concours. Ils sont aussi les auteurs de nombreux livres. 

 

Pour Michel, la photographie n’est pas seulement un métier, c’est avant tout l’expression d’un attachement profond à la nature et à la liberté… Son travail photographique nous livre un regard passionné et attentif notamment sur les fauves – lions, léopards, guépards – qu’il retrouve année après année. Il sait saisir les ambiances et capter les lumières de ces étendues grandioses, en montrer la formidable richesse et l’étonnante vitalité de la vie animale. 

Comment

« Comment expliquer ma découverte du X-T1 ? Au début, j’ai été très désorienté par le ce boîtier, dont bien sûr les optiques sont superbes : il était très perturbant pour un photographe ayant l’habitude d’utiliser du matériel « classique » !

« C’est quoi cette connerie de viseur qui ne fait pas voir une image claire et lumineuse ! » me disais-je. Et bien oui ! Mais ce que je vois c’est ce que je vais enregistrer sur ma photo : si c’est mal exposé, je le vois ! Si c’est trop sombre ? Ce n’est pas grave, avec une petite correction d’exposition tout rentre dans l’ordre…et ça marche aussi dans l’autre sens …J’ai une dominante ? Rien de plus simple, je change ma Balance Des Blancs ! Et, cerise sur le gâteau, je contrôle ma Profondeur De Champ comme je le veux !

Et puis, il y a plein d’autres trucs ! Je veux faire une photo au ras du sol. Pas de problème, ça se passe sur l’écran arrière et pas besoin d’avoir le nez dans les déjections d’hippopotames pour faire des photos. 

Je change le cadrage, je n’ai pas envie de cadrer sur un écran ? Je veux viser pour de vrai,  avec un appareil à l’œil, dans une vraie position de photographe, avec toute la stabilité que cela implique et la concentration sur le sujet ! Et bien, comme par magie, le viseur s’active dès que j’approche l’œil et je peux faire ce que je veux  avec mes réglages et mes compositions ! C’est presque trop facile de contrôler l’image !...

Bon, seul bémol avec le X-T1 et à sa gamme d’optiques, il me manque une longue, très longue focale ! Alors, « wait and see », c’est annoncé, ça viendra ! ».

© FUJIFILM Corporation