Julien Apruzzese

France
Profile

Né en 1979 à Paris, Julien Apruzzese réside aujourd’hui dans la banlieue sud de Paris,marié et père d’une petite fille.

Passionné de science appliquée à l’art, en 2000, il embrasse une carrière d’ingénieur du son, jusqu’à ouvrir en 2006 le studio d’enregistrement et de mixage sonore Di Notte.
Dix années et quatre récompenses plus tard, Julien Apruzzese désire se tourner vers une autre forme d’art.

En 2012, il fait l’acquisition de son premier appareil photographique. Autodidacte, il travaille sa photographie, jusqu’à ouvrir en 2013 le studio Julien Apruzzese Photographie et Retouche.

Sa photographie désire s’approcher au plus près du rêve, s’inspirant de la peinture.

Aujourd’hui, Julien Apruzzese réalise des rêves en image pour le professionnel et le particulier.

Comment

Passionné de science appliquée à l’art, j’ai tout d’abord embrassé le rêve d’une carrière passionnante d’ingénieur du son. Après dix années d’une vie magique et quatre 
récompenses, le désir était venu de me tourner vers une autre forme d’art.

Ainsi, 2012 fut l’année de l’acquisition de mon tout premier appareil photographique. Mais que choisir ? Sans encore aucune connaissance, le hasard ou la chance (mais ceci, je le saurai bien plus tard) me faisait tomber sur une publicité magazine du X100. Il semblait me correspondre, mais je ne pouvais dire encore pourquoi.

Cet objet semblait respirer la photographie par un savant mélange de tradition et de modernité. Et j’ai travaillé, travaillé ma photographie, le X100 devenant mon compagnon de tous les jours et ma meilleure école, se concentrant sur l’essentiel de la photographie.

Puis le X-E1 vint le remplacer, accompagné de l’objectif XF35mm F/1.4 R et en 2013, une révolution me faisait définitivement embrasser le mode manuel, par une mise à jour offrant l’option WYSWYG (What You See is What You Get).
Et cette même année, j’ouvrai mon studio de photographie au sud de Paris.

Le studio gagna en réputation et en 2014, j’ai eu l’honneur de faire l’acquisition de ce que la maturité de la série X rendit possible, le X-T1, accompagné des objectifs XF56mm F/1.2 R et XF23mm F/1.4 R.
Et photographier en mode manuel devenait comme jouer du piano, la main droite sur la molette des vitesses d’obturation et la bague des ouvertures, la main gauche sur la molette des ISO et l’œil au viseur, m’affichant en temps réel l’ensemble de mes ajustements.
De plus, l’option me proposant d’afficher la prise de vue durant 0,5s dans un viseur électronique révolutionnaire me permettait de ne jamais quitter la scène des yeux.

Aujourd’hui, la série X fait partie intégrante de mon travail photographique, le X-T1 représentant à mes yeux peut-être l’un des meilleurs appareils photographique jamais créés. Ces mots peuvent paraître un peu fort, mais je pense que le temps leur donnera raison.
La série X a vu naître ma photographie, a fait ce que je suis aujourd’hui, ainsi elle a mon plus grand respect.

© FUJIFILM Corporation